UN FIL A LA PATTE

DIMANCHE 5 AOUT - FOSSES DU CHATEAU DE BONAGUIL - 21H30

De Georges Feydeau

Genre : vaudeville revisité

Mise en scène et scénographie : Anthony Magnier

Avec : Bois d’Enghien : Lionel Pascal en alternance avec Stéphane Brel – Lucette Gautier : Marie Le Cam en alternance avec Pauline Paolini –Viviane – Firmine : Agathe Boudrières Chenneviette – Miss Betting : Xavier Clion Fontanet : Xavier Martel – Le Général Irrigua : Anthony Magnier – La Baronne : Solveig Maupu – Marceline : Delphine Cogniard – Bouzin : Mikaël Taïeb 

Lumières : Marc Augustin-Viguier

Costumes : Mélisande De Serres

Avec le soutien de la Ville de Versailles, de la SPEDIDAM et du Festival du Mois Molière.

Ce spectacle a reçu le Grand Prix du Jury et le Prix du Jury Jeunes du festival d’Anjou.

Durée : 1h30

Afin de se marier à une riche héritière, Bois d’Enghien fait tout pour se débarrasser de sa maîtresse, une chanteuse de café-concert scandaleuse, Lucette Gautier. Cette dernière est également aimée, par un nouveau riche et argentin, le Général Irrigua.  De lâchetés en mensonges, il s’enfonce dans une situation inextricable qui permet à Feydeau de convoquer une pléiade de personnages cocasses et décalés. Sans tomber dans les facilités du vaudeville, les neuf comédiens  donnent un coup de fouet vivifiant à l’un des plus grands succès de Feydeau, avec pour intention : rire et faire rire. 

LA PRESSE : 

La Provence  :  ” Une chanteuse de cabaret, son amant qui veut la quitter pour une riche héritière, un général du Mexique, des quiproquos en veux tu en voilà, des coups de théâtre, enfin bref, un vaudeville échevelé de l’un des maîtres du genre, Georges Feydeau.  (…) Tout commence comme il faut, c’est drôle et plutôt enlevé, les costumes sont jolis, et puis très vite tout s’accélère, un vent de folie souffle sur la scène et le dernier acte est époustouflant, les portes invisibles claquent à tout va et il faudrait être bien coincé pour ne pas rire de bon coeur ! Les comédiens sont rompus à la commedia dell’arte et cela se sent, ils sont tous excellents voire excellentissimes. Anthony Magnier à la mise en scène sait tirer le meilleur parti d’une intrigue parfaitement ciselée et de comédiens maîtres de leurs talents pour un spectacle aussi frais que survitaminé. ”  Alain Pécoult

Ouest France : ” La troupe a déployé une énergie absolument incroyable, laissant les spectateurs ébahis devant tant de talent. On comprend pourquoi, avec une mise en scène décapante et moderne, et la fougue de l’interprétation, cette pièce a obtenu le Prix du festival et Prix du jury jeune, lors de la dernière édition du festival d’Anjou. “